féé maison - Page 2

  • Plouf, toutes à la piscine pour devenir de jolies sirènes

    Enfin nous y voilà...Les piscines en plein air ouvriront à mi-mai. Si l’on choisit de voir cet événement sous un jour optimiste, on ne peut que se réjouir des bains de soleil sur la pelouse, des jolis garçons qui viendront récupérer leur ballon de foot égaré sur notre serviette, des longues sessions terrasses, glaces à la main... Enfin, c’est du moins ce qui attend toutes celles qui oseront dépasser le stade du vestiaire et qui lâcheront la triple épaisseur tout confort de leur linge de bain...Pour les autres, celles qui ont du mal à assumer certaines rondeurs, cette période de l’année peut rapidement virer au cauchemar.

    Mais tout n’est pas perdu ! Sans vous encourager à poser 10 kilos en moins de deux semaines, ce qui serait d’ailleurs complètement absurde et dangereux pour la santé, il est encore temps de travailler sur cette angoisse de se montrer publiquement en maillot de bain. Cette semaine, moi qui suis loin d’avoir les formes parfaites d’Adriana Karembeu, j’ai pris mon courage à deux mains et hop, direction la piscine couverte, celle construite en bloc polystyrène piscine, tout juste inaugurée. Complexes ou pas, force est d’admettre qu’une séance de natation est toujours bénéfique pour le corps et l’esprit.

    Objectif: trois heures de barbotages dans la piscine savamment répartis dans la semaine. Lundi, au moment des préparatifs, je n’hésite pas longtemps devant le maillot à emporter : cela sera le maillot une pièce, version tenue de camouflage. Un point c’est tout !  Dans l’eau, pour cette première session, je me contente de la brasse, à un rythme qui n’a rien d’olympique: lentement, sans m’essouffler.

    Je prends garde à bien faire en sorte que mes deux paumes se touchent au moment de la poussée, de bien plier les jambes (genoux vers l’extérieur) avant d’étirer complètement cuisses et jambes: c’est la combinaison d’un mouvement correctement effectué. Jeudi matin, rebelote. A côté de moi, certaines évoluent avec des palmes aux pieds. Très bonne idée pour muscler et affiner en douceur les jambes.

  • Comment entretenir un support huilé dans la maison

    Entretien quotidienLes supports huilés s’entretiennent très bien au quotidien.

    • Sur les meubles, effectuez un simple dépoussiérage.

    • Au sol, passez une serpillière en micro fibres ou en coton. Cette technique « à l’ancienne » ne laissera pas de traces sur votre sol.

    Bon à savoir : on peut ajouter un peu de détergent doux lors du nettoyage.

     

    Une huile classique ne protège pas des taches et des rayures, c’est pourquoi elles sont à réserver aux essences dites « dures » et aux bois exotiques. Sur les résineux ou essences « tendres », utilisez une huile « dure », qui joue à la fois le rôle de sous-couche et de finition.

    Info déco : l’huile est aussi bien une finition qu’un produit d’entretien. Ainsi, une fine couche d’huile d’amande douce sur un meuble en bambou lui redonnera, après dépoussiérage, un beau lustre.

     

    meuble-huile.JPGRénovation de la couche d’huile Sur les meubles

    • Commencez par nettoyez à fond la surface avec un détergent doux.

    • Egrenez et appliquez une nouvelle couche d’huile.

     

    Sur les huiles dures, l’application d’un rénovateur suffit.

     
    Sur les meubles de jardin

    • Nettoyez à la brosse et au détergent doux.

    • Après séchage, égrenez toute la surface avant d’appliquer une couche d’huile.

     
    Sur les sols huilés

    • Tous les six mois environ, nettoyez, égrenez (toujours dans le sens du bois) et appliquez une couche d’huile.

     

  • Conseil jardin : La cuscute, mauvaise herbe et parasite à Perpignan

    perpignan.JPGTémoignage trouvé sur le site de référencement à perpignan : « J’habite sur les contreforts des Pyrénées Orientales (66) à 300 m d’altitude. J’ai une ancienne maison catalane en pleine nature dans les montagnes, très proche de Céret, aux alentours de Perpignan. Autour de mon mas, j’ai aménagé une sorte de jardin de rocaille en terrasses avec des plantes méditerranéennes. Depuis des années, je suis beaucoup gêné par une mauvaise herbe qui se développe dans la terre, forme des longs fils qui s’attachent aux plantes, les enveloppent et les étouffent au bout d’un certain temps. Elle préfère les cistes, les thyms et les lavandes sauvages. »


    Compte tenu des plantes parasitées, notamment le thym, il s’agit sans doute de la petite cuscute (Cuscucuta epithymum). Cette plante appartient à la famille des Convolvulacées. Une terrible cousine du très redoutable liseron, des superbes ipomées ou encore des patates douces. Dépourvue de racine, elle n’a que des tiges rosées, sans chlorophylle, avec des feuilles très réduites qui se présentent comme des écailles incolores. Les tiges s’enroulent autour des plantes hôtes à la façon du liseron, en sens inverse des aiguilles d’une montre. Quand elles entrent en contact avec la plante parasitée, elles émettent des suçoirs qui s’enfoncent dans l’écorce du pied de thym, de ciste ou de lavande. La cuscute se nourrit au dépens de ces végétaux qui finissent par périr.
    Il est très difficile d’éliminer cette plante parasite quand elle s’est bien installée. Il ne faut surtout pas la laisser fleurir et produire des graines. Le feu est un des moyens radicaux pour la détruire, les désherbeurs thermiques étant une solution.

  • Maison de campagne en viager : rafraîchissez l’ambiance

    maison-campagne.JPGVous venez d'acquérir une maison de campagne en viager libre en Occitanie , qui fut un coup de coeur. Quelques mois après vous décidez d'aménager : rien n’a changé et pourtant, la maison semble transfigurée. La magie du blanc a fait son oeuvre.

    Une cuisine de campagne dont les meubles sont peints en blanc mat, et les pieds de chaise élégamment laissés en partie naturels. (Chaises et table en pin massif, AMPM)

    Chaulez vos meubles
    Il existe des badigeons de chaux et lasures conçus pour les meubles en bois, qui donnent un effet mat, poreux, et laissent entrevoir le veinage.
    Certains peuvent ensuite être cirés ou patinés. On les trouve, avec guide d’utilisation, dans les enseignes de bricolage.

    Sol de galets
    Dans la salle de bains, le sol en galets est devenu un must. C’est bien plus joli de le réaliser soi-même, avec de vrais galets inégaux et de couleurs différentes, posés de façon espacée et irrégulière, de manière plus personnelle que le filets tout prêts à coller.

    Ainsi votre viager est complêtement transformé !

  • Une bonne Pompe à chaleur pour la piscine

    Tout le monde s'est équipé de piscines depuis le confinement : les fabricants sont en ruptures de stocks, les livreurs débordés. Donc on a tout le temps pour se renseigner sur les bons équipements à avoir pour sa piscine. A commencer par la pompe à chaleur.

    Voici la fiche technique de la pompe à chaleur de piscine que nous avons achetée :

    POMPE A CHALEUR WARMPOOL 5.2 Kw Mono.

    Les Pacs Premium de WARMPOLL représentent une entrée de gamme d'un rapport qualité/prix intéressant. Un peu comme la Pompe à chaleur Poolex JetLine Selection 55 ou la Pompe a chaleur Leader Pac pour piscine .

    Importée et distribuée depuis 2002 par le groupe familial qui possède sa propre structure en Chine depuis 1985. Les pompes à chaleur Warmpool sont conçues et développées en France puis assemblées en Chine. Elles passent toutes par un banc d'essai complet sous le contrôle des ingénieurs.

    Les pompes à chaleur de piscine  WARMPOOL bénéficient des meilleures technologies en intégrant par exemple, un échangeur unique sur le marché. En effet, les échangeurs des pacs Warmpool sont équipés d'une double spirale ET d'une double chambre.
    Ce système permet d'optimiser le contact entre l'eau et le serpentin de chauffe.
    Vous pouvez cliquer sur les photos pour voir le fonctionnement de l'échangeur.
    Il est garanti 5 ans contre la corrosion.

    Les pompes à chaleur WARMPOOL sont compatibles avec les piscines traitées au sel.

    pompe.JPGCARACTERISTIQUES TECHNIQUES.

    Gamme Premium
    Capacité de chauffe: 5.2 kW
    Capacité de chauffe (Btuh): 18000 BTU/h
    Consommation: 1.2 kW
    Courant de fonctionnement: 5.4 A
    Section Cablage: 3G 2.5 <10m
    Alimentation: 220/1/50 V/Ph/Hz
    Nombre de compresseur: 1
    Compresseur: rotatif
    Echangeur: Titane
    Nombre de ventilateur: 1
    Consommation du ventilateur: 75 W
    Vitesse de rotation du ventilateur: 770 tour/mn
    Direction du ventilateur: horizontale
    Niveau sonore: 34 dB
    Connexion eau: 50 mm
    Débit d'eau conseillé: 1.8 m3/h
    Addition de pression d'eau: 0.10 à 0.30 Bar
    Dimension unité (l/L/h): 1020/300/540 mm
    Dimension carton (l/L/h): 1060/310/570 mm
    Poids net / Poids brut: 45/50 Kg
    Gaz utilisé: R407c

     

  • Chauffage : l’éthanol sur le grill

    L’éthanol devient petit à petit un concurrent du chauffage à bois et au gaz. Plus pratique et surtout totalement écologique, il prend de plus en plus place dans les foyers des français. Mais cette technologie n’est pas sans risque.

    Pour les nostalgiques de la cheminée, aux braises incandescentes autour de laquelle se réunissent la famille et les amis, l’éthanol est une excellente alternative. L’éthanol est un carburant vert, sans odeur (sauf une petite odeur d’alcool) ni fumée, basé sur un mélange de maïs ou de blé.

    Un carburant bio et efficace

    Un foyer à l’éthanol n’a pas besoin de tuyau d’évacuation, il peut donc être placé dans n’importe quel pièce de la maison. Très performant, ce système chauffe jusqu’à 500 watts, il peut donc, même si cela n’est pas recommandé, remplacer un chauffage.

    Dans le même temps, son autonomie peut attendre 30 heures de chauffe, sur position économique, et une moyenne de 7 heures, sur position maximum. Ce foyer ne rejette qu’une quantité minime de CO2, dans l’atmosphère, soit l’équivalent de deux bougies.

    Les fabricants de foyers à l’éthanol proposent des modèles design adaptés à tous les intérieurs. Les foyers sont confectionnés avec des matières modernes telles que le verre ou l’aluminium. Ils sont faciles à installer. Leurs prix varient de 70 € (pour une cheminée de table) à 6 000 €.

    Une exigence de sécurité

    Ce type d’installation présente toutefois un danger réel qu’il faut prendre en compte. Utilisé sans précaution, il présente des risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Les professionnels multiplient des mesures de sécurité sur leur appareil, comme par exemple, le détecteur de monoxyde de carbone.

    Pour se prémunir d’éventuels incidents, il ne faut pas utiliser son foyer en tant que chauffage principal et respecter les consignes d’utilisation fournies par le fabricant.