Chauffage : l’éthanol sur le grill

L’éthanol devient petit à petit un concurrent du chauffage à bois et au gaz. Plus pratique et surtout totalement écologique, il prend de plus en plus place dans les foyers des français. Mais cette technologie n’est pas sans risque.

Pour les nostalgiques de la cheminée, aux braises incandescentes autour de laquelle se réunissent la famille et les amis, l’éthanol est une excellente alternative. L’éthanol est un carburant vert, sans odeur (sauf une petite odeur d’alcool) ni fumée, basé sur un mélange de maïs ou de blé.

Un carburant bio et efficace

Un foyer à l’éthanol n’a pas besoin de tuyau d’évacuation, il peut donc être placé dans n’importe quel pièce de la maison. Très performant, ce système chauffe jusqu’à 500 watts, il peut donc, même si cela n’est pas recommandé, remplacer un chauffage.

Dans le même temps, son autonomie peut attendre 30 heures de chauffe, sur position économique, et une moyenne de 7 heures, sur position maximum. Ce foyer ne rejette qu’une quantité minime de CO2, dans l’atmosphère, soit l’équivalent de deux bougies.

Les fabricants de foyers à l’éthanol proposent des modèles design adaptés à tous les intérieurs. Les foyers sont confectionnés avec des matières modernes telles que le verre ou l’aluminium. Ils sont faciles à installer. Leurs prix varient de 70 € (pour une cheminée de table) à 6 000 €.

Une exigence de sécurité

Ce type d’installation présente toutefois un danger réel qu’il faut prendre en compte. Utilisé sans précaution, il présente des risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Les professionnels multiplient des mesures de sécurité sur leur appareil, comme par exemple, le détecteur de monoxyde de carbone.

Pour se prémunir d’éventuels incidents, il ne faut pas utiliser son foyer en tant que chauffage principal et respecter les consignes d’utilisation fournies par le fabricant.

 

Les commentaires sont fermés.